Formation décoration,

Comprendre les enjeux de la modélisation de données pour tout projet de construction ou d’aménagement.

Contexte législatif

La directive Européenne « marchés publics » votée le 15 janvier 2014, encourage les pays de l’UE à l’utilisation du BIM dans leur projet de construction.

Le gouvernement, veut rendre progressivement obligatoire l’usage du BIM dans les marchés publics à l’horizon 2017, notamment dans un souci d’ambitions écologiques et énergétiques.
Dans ce cadre-ci il nous paraissait opportun de vous sensibiliser à cette tendance susceptible d’impacter votre activité.

concept du BIM

 

    •  Les définitions du BIM sont nombreuses. La traduction littérale de l’acronyme BIM : Business Information Modeling, ou, en français : modélisation de données d’un bâtiment, définit tantôt une méthode de travail, un process, tantôt la modélisation d’un bâtiment par le biais d’une maquette numérique en 3D.

 

    • Cette maquette numérique contient des données intelligentes et structurées (caractéristiques physiques et fonctionnelles) et sert de support au partage d’informations fiables tout au long de la durée de vie d’un bâtiment ou d’infrastructures, de leur conception jusqu’à leur démolition.

 

    • L’idée étant que les différents acteurs devant intervenir sur la construction du bâtiment aient le même niveau d’information. Ces derniers peuvent soit intervenir sur une même maquette ou procéder par échanges de données.

 

  • En effet le secteur du bâtiment est en retard par rapport à l’utilisation de cette technique par rapport aux secteurs de l’aéronautique et de l’automobile. Pourtant la moindre erreur architecturale peut vite s’élever à des millions d’euros.

  

 

 Avantages

avantages BIM
  • Diminution des erreurs
  • Réduction des litiges
  • Diminution des coûts de construction
  • Réduction de la durée des projets
  • Augmentation de la productivité
  • Création d’un « carnet de santé » du bâtiment qui permet de le définir précisément et de suivre son état dans le temps
  • Gains importants dans l’exploitation et la maintenance d’un bâtiment (en termes de temps et d’argent)

 Acteurs

acteurs du BIMLa maquette numérique permet aux architectes, dessinateurs de bureaux d’études, maitres d’ouvrages ou tout acteur de projets :

  • d’effectuer des analyses et simulations énergétiques, structurelles…
  • des contrôles sur le respect des normes, du budget
  • des visualisations

La conception étant de meilleure qualité, le projet est mieux maîtrisé.

 

 

Vous l’aurez compris le BIM, est une évolution nécessaire incontournable, et bien que représentant un budget qui peut paraître considérable pour les petites structures (coût du logiciel et acquisition d’un ordinateur puissant pour le calcul des données), cette démarche est faite pour s’inscrire dans le temps. L’état accompagne notamment cette modernisation de la filière du Bâtiment et la montée en compétences des professionnels avec son plan de transition numérique.

Le passage du dessin manuel à la CAO a pris 15 ans, on peut donc considérer que le taux d’adoption du BIM est deux fois plus rapide que celui de la CAO.
La demande pour des modeleurs 3D avec expérience de la construction va aller en s’accentuant. Les spécialistes en calculs structurels et analyses énergétiques capables d’extraire les données nécessaires d’une maquette numérique 3D vont également être très recherchés.
De nouveaux rôles de gestionnaire de projet vont être créés afin de répondre à de nouveaux besoins en termes de collaboration.

 

Métiers émergents

    • BIM MODELEUR
      Il réalise la maquette numérique des projets de construction dans le respect des règles et chartes de modélisation définies par le BIM Manager. Il s’appuie sur de solides connaissances techniques, en bâtiment et en logiciels de CAO* 3D, afin d’élaborer des maquettes numé- riques intelligentes et réfléchies pour une exploitation des ouvrages tout au long de leur cycle de vie.

 

    • BIM COORDINATEUR
      Relais du BIM Manager, il prend connaissance des règles et charte de modélisation, définit par le BIM manager et respecte à ce que les BIM Modeleurs respectent et les appliquant. Il est le garant de la qualité.

 

      • BIM MANAGER
        Il développe et met en place le processus BIM (Maquette numérique) afin de faciliter la conception, coordonner les différentes phases de construction et optimiser l’exploitation de l’ouvrage tout au long de son cycle de vie. Il assure la communication et le travail collaboratif entre les acteurs du projet à travers la mise en commun d’une plateforme.

 

Interopérabilité ou Normalisation du BIM.

Un des avantages de la maquette numérique est de pouvoir être modifiée par d’autres utilisateurs n’ayant pas le même logiciel, d’où la création d’un format d’échange standard international comme le .dwg pour autocad et le .tiff pour Photoshop. Dans notre cas, c’est l’.IFC.

Programme de coopération universel reposant sur des standards et des processus de travail ouverts et destiné au domaine de la conception, de la construction et de l’utilisation de bâtiments, l’Open BIM est une initiative de Building Smart.

Celui-ci garantit l’interopérabilité des logiciels dans le cadre de la maquette numérique « libre » normalisée. Les différents formats d’échanges de données :

      • L’ICF

        Les différents collaborateurs du projet peuvent choisir une Définition de la Vue de Modèle, ou Model View Définition (MVD), afin de permettre l’échange d’une information spécifique dans un fichier exporté au format IFC. La MVD la plus utilisée est l’IFC2x3 Coordination View v2.0 qui s’est vue attribuée la certification 2.0 des logiciels par Building SMART.

        Elle permet une collaboration efficace des différents intervenants de la Maîtrise d’oeuvre durant la phase de conception.

      • Le BCF

        Le Building Collaboration Format (BCF) est le format des notes IFC.

        Ces fichiers, très légers, permettent d’envoyer des commentaires, éventuellement accompagnés d’une vue, ou d’une sélection d’éléments de la maquette IFC.

        Ils contiennent toutes les informations de traçabilité : auteur, date, version.

      • L’IFD

        L’International Framework for Dictionnaries permet de simplifier l’échange de données entre des collaborateurs parlant des langues différentes.

        C’est une méthodologie pour structurer sous forme de bibliothèques, des informations relatives aux produits et systèmes constitutifs d’un bâtiment (ex : une porte, une fenêtre, une chaudière, …).

      • L’IDM

        L’Information Delivery Manual fournit une référence commune dans les processus d’échanges de données du BIM et permet de rendre disponibles au bon moment et au format adapté les informations des différents collaborateurs afin de retirer tous les bénéfices des échanges de données du BIM.

        Ils sont généralement représentés par une cartographie des processus.

Témoignage de Rafik REMAL, Architecte – BIM Manager
“Revit comme outil BIM a opéré un véritable changement de paradigme”

Tout d’abord, parce que c’est un outil puissant conçu dans cette approche systémique permettant depuis le début de son existence de répercuter instantanément les changements apportés localement (dans une vue en plan par exemple), partout où ce changement est censé être visible dans la maquette (vues en plan, coupes, 3D, nomenclatures …), d’où l’origine de son nom « Revit », qui veut dire : « Revise Instantly » (Réviser instantanément).

Ensuite, parce qu’il propose un écosystème métier complet (ARC/STR/MEP) et des outils collaboratifs en adéquation avec la philosophie de l’ingénierie concourante, facilitant et favorisant le dialogue et la collaboration entre les différents acteurs impliqués dans les projets de construction, tout cela dans un seul et même environnement logiciel, avec une interface commune ce qui est – sur le plan de l’ergonomie utilisateur- un avantage considérable.

Et enfin, parce qu’aujourd’hui il est l’outil de prédilection des plus grands constructeurs, BET d’ingénierie, et beaucoup d’agences d’architecture (des grandes comme des petites et en France comme à l’international).
Revit comme outil BIM et comme technologie de rupture, a opéré un véritable changement de paradigme en modifiant en profondeur les pratiques des métiers de la construction, bousculant irrémédiablement notre façon de travailler et d’échanger. C’est, sans aucun doute, un outil qui permet de mieux voir, comprendre et enfin agir sur des projets de construction de nature complexe, que la technologie traditionnelle est devenue insuffisante pour les appréhender.

Lire l’interview complet



Vous l’aurez compris, le BIM n’est pas qu’une tendance passagère, il est amené à s’inscrire dans le temps, et chez MMI Deco nous avons à cœur de vous sensibiliser aux tendances émergentes liées à votre activité. Pour vous accompagner dans l’évolution de vos métiers, nous vous proposons une formation Design d’espace dans un processus BIM – Logiciel Revit ou vous serez sensibilisé à la compréhension des enjeux liés à la modélisation de projets dans les secteurs de la construction, l’architecture, et plus particulièrement la décoration.

Maîtrisez toutes les étapes de la conception de projets à la réalisation grâce à la maîtrise de l’outil Revit d’Autodesk.

En savoir plus

L’actualité du BIM

Une équipe à votre service

Modal title

Modal content
Loader